«Un festival de théâtre pourquoi donc ?» A cette question une ébauche de réponse passerait-elle par la définition des mots «festival» et «théâtre» ? Non !

Pas besoin de définir le premier, tout est clair, le festival c’est la fête. Pour le second, cela reviendrait à résumer plus de 2500 ans de pratique en une seule phrase…jaugeons l’ampleur de la prétention et tentons de rester humbles.
Tout de même… le théâtre me semble être le lieu et le moment de la rencontre voire du rendez-vous… celui entre les artistes sur scène et les spectateurs dans la salle. Et tout cela pour partager ce qui les réunit : la vie. Et même si sur scène cette vie est poétisée, fantasmée, sublimée, pour autant elle nous est commune, avec ses joies et ses peines, ses renoncements et ses exaltations.
Nos ancêtres parlaient de catharsis, cette purge «qui évacue le mal en l’exagérant» et de fait nous libère ou encore nous rassure ou tout simplement nous fait passer un bon moment. Autant de spectacles, autant de façons différentes d’aborder cette «fameuse vie». Alors peut-être que la somme de ces différences, de ces mondes paradoxalement illusoires et bien réels, se retrouve dans le principe d’un festival ?
Pour le vérifier, il ne tient qu’à chacun d’entre nous, artistes et spectateurs – en fait tous acteurs de la même vie -, d’aller se nourrir dans cette auberge espagnole qu’est le «Festival de l’Autre Rive»…
Car comme le disait Albert Camus : «L’art n’est pas une réjouissance solitaire. Il est un moyen d’émouvoir le plus grand nombre d’hommes et de femmes en leur offrant une image privilégiée des souffrances et des joies communes».

Jean-Jacques Carrasset

PROGRAMME

Cirk’on Flex, « Les Légendes médiévales des saltimbanques »
Vendredi 23 mars à 18h20

Alliant cirque et théâtre, Cirk’on Flex développe, depuis 15 ans, au cours de ses différentes créations un univers visuel et théâtral original. Les artistes de la Compagnie créent, à partir de techniques de cirque traditionnelles, des espaces de jeux faits de prouesses acrobatiques et de recherche esthétique. Du théâtre de tréteaux, les trois troubadours gardent la proximité avec le public.
Avec les «Légendes Médiévales des Saltimbanques», les artistes de la Compagnie vous proposent de découvrir une évocation humoristico-historique de l´univers acrobatique et théâtral des trouvères et troubadours du Moyen Age, le tout sur un ton léger qui saura ravir petits et grands. Leur représentation déambulatoire suivra l’inauguration officielle du Festival par M. le Maire et le Président de l’Office Culturel de Cenon.

Spectacle gratuit en plein air
Lieu : parking de l’Espace Simone Signoret
Durée : 30 minutes
Mise en scène et écriture du spectacle : Francis Brel, Katia Mouton
Artistes en jeu : Jessica Layre , Thierry Poirier , Fabien Ratier
Site internet: http://www.cirkonflex.fr/home.htm



100 propos (sans réponse), « La place de l’Autre »
Vendredi 23 mars à 19h

La compagnie 100 propos (sans réponse) est une jeune compagnie de théâtre bordelaise explorant tout à la fois les pièces contemporaines et l’écriture de plateau. Elle s’exprime sur les planches au travers de spectacles vivants et sans autre ambition que celle de partager un moment de rêve et de sincérité avec ses spectateurs. Ici, elle nous propose une représentation profonde, amenant le spectateur à s’interroger sur sa propre personne, mais surtout sur l’autre. La place de l’Autre, c’est l’histoire d’ELLE et LUI, tout du moins, l’histoire de l’histoire qu’ils se racontent. Une histoire dont ils sont plus ou moins acteurs et spectateurs, au gré d’un scénario changeant leur donnant tour à tour l’avantage. Les minutes s’écoulent et viennent donner à cette histoire des allures de fin de partie. Ce sont en effet les derniers instants d’une lutte, les derniers efforts vers la victoire. Mais, après tout ce temps, reste-t-il toujours quelque chose à gagner ?
Pour plus d’informations, contactez l’OCAC au 05.56.86.38.43 ou par mail à ocac@culture-cenon.fr

Spectacle tout public
Lieu : Espace Simone Signoret
Durée : 40 minutes
Texte : Jean-Luc Lagarce
Mise en scène : Pauline Buffet
Artistes en jeu : Margot Reyraud et Noric Laruelle
Scénographie : Anne-Victoire Soury
Site internet: http://100propossansreponse.fr
Bande-annonce: https://vimeo.com/248503236

 

Tom Corradini Teatro, « Gran Consiglio (Mussolini) »
Vendredi 23 mars à 21h

Fondée en 2010, la compagnie Tom Corradini Teatro a donné de nombreuses représentations en Europe, notamment au cours de plusieurs festivals de théâtre. Dans « Gran Consiglio (Mussolini) », Tom Corradini nous présente un monologue comico-historique sur Benito Mussolini se déroulant dans la nuit du 24 juillet 1943, lorsque le Grand Conseil du fascisme décide de retirer le Duce du pouvoir.
Le spectacle trace le portrait d’un homme autoritaire et déterminé mais également sentimental et profondément humain, qui révèle son intimité, au moment où il est le plus vulnérable. Encensée par le public et la critique, sa performance s’est vue accordée le Prix de la plus belle performance d’un seul en scène au festival OFF d’Avignon 2017. Originellement écrit et joué en anglais, ce spectacle a été par la suite adapté en italien, puis en français. C’est également le seul spectacle qui ait jamais été mis en scène en Italie avec Benito Mussolini comme unique protagoniste.

Pour plus d’informations, contactez l’OCAC au 05.56.86.38.43 

Spectacle tout public
Lieu : Espace Simone Signoret
Durée : 60 minutes
Texte et mise en scène : Tom Corradini
Artistes en jeu : Tom Corradini
Supervision artistique : Michele Di Dedda
Lumières : Damiano Balocco
Site internet : http://www.tomcorradini.it/fr/home-fr/
Bande-annonce de la pièce : https://youtu.be/xLU31xL2mnc


 

La Shakespeare conférence de Frédéric El Kaïm
Samedi 24 mars à 14h

Frédéric El Kaïm est auteur, metteur en scène et comédien. Il est le directeur artistique de « Une Compagnie », basée à Bordeaux. Il enseigne le théâtre au conservatoire régional de Bordeaux et a enseigné la littérature anglo-saxonne et le théâtre anglais à l’université de Pau.
Depuis 1997, il a écrit et/ou mis en scène une vingtaine de spectacles. Jusqu’à 2008, il alterne pièces de théâtre, spectacles jeune public, et collaboration avec des musiciens.
En 2008 il fonde une troupe d’une dizaine d’acteurs avec qui il créé « les Nouveaux Barbares » (sur la violence au travail) puis une trilogie autour de Shakespeare (Roméo et Juliette pour les Nuls, Hamlet pour les Nuls et Othello pour les nuls).
Cette année, il nous fera l’honneur de sa présence pour nous présenter cette conférence ludique autour de la relation que nous entretenons avec Shakespeare et ses oeuvres.

Conférence gratuite tout public
Lieu : Espace Simone Signoret
Durée : 60 minutes

La Naine Rouge, « La soupe à la conspiration »
Samedi 24 mars à 17h

Jeune compagnie bordelaise ayant été en résidence au Centre Culturel Palmer en mai 2017, la compagnie la Naine Rouge vient présenter son premier spectacle « La soupe à la conspiration », réinterprétation libre de « Ubu Roi » d’Alfred Jarry. Reprenant l’intrigue du premier acte de l’oeuvre originelle, les comédiens mettent à l’honneur le théâtre d’objets.
Dressant habilement une satire de notre relation avec les écrans, c’est sur un ton absurde et déluré que la compagnie la Naine Rouge va nous conter les péripéties et plans machiavéliques de Père et Mère Ubu dans leur quête de pouvoir. Père et Mère Ubu s’ennuient ferme dans leur château en Pologne. Ils graillent, rotent, pètent, défèquent,
regardent la télévision. Suivant les conseils avisés de celle-ci, Mère et Père Ubu mijotent une bonne soupe à la conspiration dans le but de tuer le roi Venceslas. De l’action, du sang, des pleurs, et un mixeur-batteur. Mélangeant les éléments littéraires de la première partie du texte original avec la pop-culture télévisuelle que nous connaissons, cette adaptation nous livre une vision moderne et satirique de l’oeuvre d’Alfred Jarry, traitant de notre obsession des écrans sur un ton absurde et déluré.

Pour plus d’informations, contactez l’OCAC au 05.56.86.38.43
Spectacle jeune public
Lieu : Espace Simone Signoret
Durée : 60 minutes
Texte et mise en scène : Antoine Tissandier, Margaux Boisserand
Artistes en jeu : Antoine Tissandier, Margaux Boisserand
Aide à la mise en scène : Kevin Jouan
Accompagnement du projet : Elise Lestie

Claque la Baraque, « Laissez-vous conter le Cid »
Samedi 24 mars à 19h

Le théâtre de Claque La Baraque est une invitation au voyage. Aussi, les artistes emportent leur valises remplies d’accessoires, de costumes et de rêve et vont où le vent les porte. Défenseurs d’un théâtre populaire, classiques revisités ou oeuvres originales, ils prennent plaisir à jouer des pièces sur un ton léger et enjoué, pour le plaisir de tous.
Immense classique aux répliques cultes, le Cid nous laisse pourtant un souvenir diffus : celui des oeuvres vues à l’école, puis rangées dans un coin sombre de notre mémoire. Cette version interactive propose aux plus grands de réveiller ce souvenir enfoui, et aux plus jeunes, d’en créer un vif et ludique. Avec des fleurs, de l’humour et un ballon, raconter le Cid devient un jeu d’enfants.

Pour plus d’informations, contactez l’OCAC au 05.56.86.38.43 

Spectacle tout public
Lieu : Espace Simone Signoret
Durée : 50 minutes
Adaptation et interprétation: Natacha Alexandre
Mise en scène : Nicolas Dubreuil
Site internet : http://www.claquelabaraque.fr

Bouche à bouche, « Tentative(s) de Résistance(s) »
Samedi 24 mars à 21h

Provocante et joyeusement délurée, Marie-Do Fréval met en jeu dans « Tentative(s) de Résistance(s) » nos résistances et nos impuissances comme les deux versants d’une même médaille. Elle crée 5 personnages qui se succèdent avec la même urgence : une vache, une vieille, une incarnation féminine du général de Gaulle, une Marianne de cabaret et une créature inspirée des années les plus turbulentes de la plasticienne Niki de Saint-Phalle. Elle nous interpelle, à l’image de cette figure de la Marianne qui prend la parole dans la rue. Ce projet citoyen interroge le sens du monde, questionne les codes de représentation du corps de la femme dans l’espace public, agite nos symboles et provoque l’autre tout en fédérant avec le public autour d’une parole engagée et chaleureuse.
La Cie Bouche à Bouche, dirigée par Marie-Do Fréval depuis 2009, est à son image, engagée et inventant sur plusieurs fronts. Basée à Paris, elle propose des spectacles rassemblant un
public populaire habituellement exclu des rendez-vous culturels proposés par la capitale. À la rencontre entre théâtre et arts de rue, elle crée des spectacles contemporains et écalés.

Spectacle tout public (à partir de 14 ans)
Lieu : Espace Simone Signoret
Durée : 60 minutes
Texte et mise en scène : Marie-Do Fréval
Artistes en jeu : Marie-Do Fréval
Conseil dramaturgique : Olivier Comte
Costumière : Magali Castellar
Plasticienne : Marianne Millet
Site internet : http://www.cieboucheabouche.com
Pour plus d’informations, contactez l’OCAC au 05.56.86.38.43

Point du Jour, « Un chat Botté »
Dimanche 25 mars à 15h

Tous 3 issus du conservatoire de Bordeaux, les comédiens de la compagnie Point Du Jour nous proposent une version revisitée du classique de Perrault. Cette pièce invite les enfants à questionner la morale ambiguë de la fable du Chat Botté. C’est dans une ambiance bon enfant et chaleureuse que nous est contée l’histoire du Chat Botté, par 3 de ses confrères...un peu farfelus. Mais, les chamailleries chamboulent le cours de l’histoire !
Les conteurs félins s’emmêlent les pattes dans cette fable qui pourrait se révéler moins morale qu’il n’y paraît. Le principal protagoniste y est charmant et réussit une ascension sociale fulgurante par des moyens certes habiles, mais pour le moins douteux…


Spectacle jeune public
Lieu : Espace Simone Signoret
Durée : 45 minutes
Texte et mise en scène : Julian Rouhet
Artistes en jeu : Pierre-Jean Calmel, Jérémy Nardot, Julian Rouhet
Site internet : https://unchatbotte.jimdo.com



Compagnie Création Ephémère « Federico(s)
Dimanche 25 mars à 17h30

AVEC KEVIN PEREZ :
Qu'est ce qui vous a poussé à créer un spectacle sur la guerre d'Espagne ?
Mon grand père n'a que très peu parlé de cette histoire, de son histoire de républicain puis
de résistant en France. Toute fois ma famille s'est construite autour des valeurs véhiculées
par les républicains espagnols. Ce qui a fait naître en moi une grande conscience politique
et humaniste. Sur un plan plus professionnel je travaille avec Philippe Flahaut depuis de
nombreuses années, mais nous n'avons jamais eu l'occasion de nous retrouver seuls tous les
deux dans une salle et de travailler véritablement en tête à tête. Philippe m'a fait part de
son envie de me mettre en scène. Quant à moi, l'idée de créer un spectacle sur la guerre
d'Espagne trottait déjà dans ma tête depuis de nombreuses années, j'ai donc sauté sur
l'occasion pour lui proposer ce projet.
Comment avez-vous rencontré l'écriture de Fillip Forgeau ?
Il se trouve que la Cie Création Ephémère a pour habitude de travailler sous forme de
« compagnonnage » sur 2 ou 3 saisons en faisant des commandes d'écriture à des auteurs
contemporains. Depuis un an, la Cie travaille avec Filip Forgeau sur une ré-écriture de
l'oeuvre de Samuel Beckett. J'ai profité de ce travail pour lui proposer notre projet.
Quel est l'objectif de ce spectacle ?
Sur un plan personnel, c'est d'abord pour moi, qui suis petit fils de républicain espagnol,
l'occasion de rendre hommage à mon grand père. Mon histoire de famille est faite de
nombreuses zones d'ombres à ce sujet, car mon grand père n'en n’a jamais véritablement
parlé. C'est donc l'occasion pour moi, et je pense aussi pour toute ma famille, à travers tout
un tas de recherche,s de construire une partie du puzzle de notre histoire.
Enfin, je pense que ce spectacle peut et doit avoir un grand écho auprès de la jeunesse.
Cette histoire nous pousse à comprendre comment des jeunes femmes, des jeunes hommes
se sont battus pour un pays qui n'était pas le leur, aux travers des brigades internationales.
Il nous fait découvrir une époque, où l'idéal était la seule patrie. Je crois ce message
important surtout dans un moment fort d'individualisme et de fatalité. L'idée est de vraiment
aller à la rencontre de la population, de la jeunesse en particulier, et leur parler de cette
histoire à travers une forme artistique.
Pourquoi parler de la Guerre d'Espagne aujourd'hui en 2012 ?
Tout d’abord, je pense que les cicatrices de cette guerre ne sont pas encore refermées.
L'Espagne contemporaine et démocratique s'est construite autour du non dit, autour d'un
pardon forcé. Aujourd'hui encore, de très hauts responsables politiques en Espagne et en
Europe sont d'anciens franquistes. De plus, grâce à la 3ème génération, celle des années
80, on ré-ouvre les fosses communes, on découvre entre autre l'histoire des bébés volés. Et,
petit à petit, grâce à ce travail de fourmi, on réhabilite la mémoire des républicains et on
prend conscience de l'ampleur de la catastrophe.
PERSONNAGES :
FEDERICO
Il a tout à la fois 30 ans, 60 ans et 90 ans.
Il est tout à la fois le fils, le petit-fils, le père et le grand-père.
Né trois fois dans le même siècle.
Trois naissances pour forger une même mémoire. Celle de ceux que l’on a exilés,
déportés, refoulés, abandonnés, assassinés.
Federico c'est la somme de trois naissances, de trois hommes, de trois être venus au
monde dans la fureur et dans les cris d’un siècle plus turbulent que les enfants
auxquels il a donné naissance.
Cette représentation s’inscrit dans le cadre des 30 ans de jumelage avec la ville espagnole de Laredo.
Spectacle tout public
Lieu : Espace Simone Signoret
Durée : 50 minutes
Auteur : Filip Forgeau
Mise en scène : Phillipe Flahaut
Interprété par : Kévin Perez
Création Lumières et Régie : Mickaël Vigier
Scénographie et décors : François Tomsu

Site internet : http://www.creation-ephemere.com/creation-ephemere--federico-s.html

 

Infos pratiques
Lieu des représentations et billetterie :
ESPACE SIMONE SIGNORET rue Carnot à Cenon
(Accès Tram A – arrêt Mairie de Cenon / Parking de la Mairie)
Parking gratuit.
Tél. : 05.47.30.50.43
Renseignements, réservation et billetterie :
CENTRE CULTUREL CHATEAU PALMER à Cenon
(Accès Tram A – arrêt Palmer)
Tél. : 05.56.86.38.43
mail: ocac@culture-cenon.fr
site internet: http://www.culture-cenon.fr/
page facebook: Festival de Théâtre «L’Autre Rive»
Tarifs
Tarif spectacle tout public : 15 €
Tarif jeune public : 6 €
Tarif étudiants/chômeurs/adhérents OCAC : 12 €
Pass soirée (vendredi ou samedi) : 25 €
Billets et pass également disponible sur le site de la Fnac.